Comment réaliser une lettre de divorce ?

Au moment où le couple atteint l’apogée du malaise dans le mariage, il peut être amené à se séparer, voire divorcer. En effet, quand la cohabitation devient impossible, il est important de prendre une décision pour ne pas continuer à souffrir et de ce fait, éviter que le malaise n’ait une répercussion sur les enfants.

Cependant, il n’est pas toujours facile d’annoncer à sa famille que l’on veut partir et demander le divorce. C’est à cet instant précis, le demandeur de divorce peut avoir recours à une lettre de divorce pour annoncer à son conjoint ou à sa famille son désir de mettre fin au mariage.

Si vous êtes actuellement dans cette situation et que vous souhaitez ménager votre famille, vous trouverez dans cet article quelques astuces pour réaliser une lettre dans laquelle vous pourrez vous expliquer et exposer les faits entrainant la décision de divorcer.

Avant de rédiger la lettre

divorce

En général, pour annoncer sa volonté de divorcer à travers une lettre, c’est lorsqu’aucune forme de communication n’est plus possible entre le couple. C’est pour cette raison que si l’on est encore capable de tenir une conversation, le mieux est d’en parler de vive voix. Quoi qu’il en soit, afin de ne pas choquer votre famille, prenez le temps de choisir le meilleur moment, si vous en trouvez.

Après avoir mûrement réfléchi à votre situation et une fois votre décision prise, il est important pour vous de demander l’avis de votre avocat ; afin qu’il puisse vous conseiller sur la forme de la lettre, bien que son domaine d’intervention ne soit que d’ordre juridique et financier, contrairement à vous, qui avez partagé votre vie avec votre conjoint. Cette étape vous aidera à ne pas vous tromper sur les termes utilisés.

Le contenu de la lettre

lettre pour divorcer

Tout d’abord, il est préférable que vous commenciez votre lettre par le prénom de votre conjoint à la place de tout petit surnom que vous serez tenté d’y mettre. De cette manière, il pourra déjà appréhender la teneur de votre lettre. Vous y mettrez des phrases concises et claires, car vous lui adressez une lettre à titre informatif. Cela lui permettra de mettre de côté les sentiments et de penser de manière objective.

En premier lieu, il faut énoncer la cause de divorce de manière explicite et directe. Ensuite, vous devez lui exprimer votre ferme intention de demander le divorce et lui proposer la forme de divorce qui vous conviendrait le mieux, pour qu’il sache réellement à quoi s’en tenir. Le mieux est toujours d’opter pour le divorce à l’amiable, ce qui vous permet de divorcer plus vite et à moindre coût. De plus, en témoignage de votre bonne foi, vous devez proposer une alternative équitable pour la garde des enfants et pour le partage de vos biens. Enfin, signez votre lettre.

Les dispositions à prendre

désengagements mariage

Si vous avez décidé de vous entretenir avec votre avocat dès le début de votre entreprise, il a sûrement dû vous conseiller sur les dispositions à prendre afin d’entamer la démarche de divorce. Avant toute chose, mettez-vous en tête que cette lettre peut servir de pièce à conviction lors de votre divorce. De ce fait, prenez scrupuleusement garde à ce que vous y écrivez, pour que vos écrits ne se retournent pas contre vous.

Par ailleurs, quel que soit l’impact de votre lettre, vous devez être en mesure de vous défendre dans tous les cas. Ainsi, si vous appréhendez une réaction négative de votre conjoint, vous devez recenser vos fautes et préparer votre défense, dans le cas où il déciderait de vous poursuivre pour fautes. Dans la situation contraire, si votre conjoint veut vite se séparer, vous devez mettre à disposition une demande introductive d’instance en divorce que vous signerez conjointement ; cela vous permettra d’accéder immédiatement à une procédure de divorce à l’amiable.

Qu’est-ce que le choix des mots implique ?

mesures à prendre

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, écrire une lettre de divorce peut être une étape délicate. Il faut de ce fait, faire bien attention à ce que l’on y évoque. Si vous êtes en position de force, c’est-à-dire que vous avez raison, vous pouvez utiliser des termes fermes et concis. Si au contraire, vous êtes en faute dans la situation, prenez un ton plus conciliant, mais surtout, préparez-vous une défense en béton afin d’assurer vos arrières.

Souvenez-vous que, quelle que soit l’issue de cette démarche, vous avez toujours le choix entre quatre types de divorce : le divorce par consentement mutuel, sur acceptation du principe de la rupture du mariage, pour altération définitive du lien conjugal et pour faute. Si vous hésitez à vous décider sur le type de divorce, vous devez savoir que la procédure la plus brève est celle du divorce par consentement mutuel. Ainsi, si vous ne voulez pas vous éterniser sur le divorce et si vous souhaitez tourner la page rapidement, faites en sorte de convaincre votre conjoint d’opter pour celle-là.

 

En somme, vous êtes le seul en position de juger du comportement adéquat à votre situation. De ce fait, en fonction de l’effet que vous recherchez, vous devez choisir les bons mots pour informer votre conjoint de votre intention de divorce, même s’il devait refuser le divorce (il serait légalement obligé d’y procéder). Il ne vous reste maintenant qu’à rédiger votre lettre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *