Séparation et divorce : les erreurs à ne pas faire

Vous allez bientôt divorcer ? Que vous y songiez simplement ou que la procédure ait déjà débuté… Existe-t-il des précautions à prendre et surtout des erreurs à ne pas faire ? C’est une question largement répandue qui se pose légitimement pour les personnes concernées.

Faisons donc le point ensemble sur ce nouveau sujet de notre catégorie astuces et conseils.

Les erreurs à ne pas faire en cas de divorce : faire confiance aveuglément

poignee-de-main-et-confianceLa première des erreurs à ne pas faire est de faire totalement confiance à son futur ex-époux (ou futur ex-épouse). Ceci pour la simple et bonne raison que les individus peuvent changer mais aussi qu’au cours d’un divorce on peut très bien être influencé par un tiers.

En effet, que ce soit la famille, les amis ou même son avocat, on peut être amené à entendre des suggestions finissant par nous amener à vouloir plus. Alors qu’une personne pouvait se contenter de peu, il est possible qu’elle se réveille durant la bataille qui s’annonce et décide de demander plus de choses bénéfiques pour elle.

Ceci est valable même pour un divorce à l’amiable. Surtout qu’à l’heure actuelle, depuis le début de l’année 2017, chacun doit posséder son propre avocat. Ce qui veut dire que chaque avocat a pour but de défendre son client et cherchera probablement à l’avantager, quitte à ce que le divorce prenne une tournure de divorce contentieux.

Ce qui nous amène tout naturellement à l’erreur à éviter numéro 2.

Ne pas mettre par écrit les prises de décisions communes

mise-par-ecritPour toute prise de décision que vous allez prendre, surtout celle concernant un éventuel déménagement, veillez bien à obtenir l’accord écrit de l’autre, prouvant qu’il était au courant et en accord avec cette décision.

En effet, comme vous pouvez le constater sur notre article concernant le déménagement et les précautions à prendre, légalement vous ne pouvez déménager qu’à un certain moment de la procédure :

  • une fois la convention de divorce établie et signée
  • ou au moment de l’ordonnance de non conciliation pour un divorce conflictuel, lorsque le juge vous autorise à vivre séparément
  • ou encore une fois que le divorce a été prononcé.

La seule alternative possible est de rédiger un accord par écrit, ce qui vous autorise à quitter le domicile à n’importe quel moment, mais les deux signatures doivent bien être présentes.

Ainsi, pour tout arrangement que vous aurez, n’hésitez pas à en conserver une preuve écrite, ce qui vous évitera d’avoir à requérir à des témoignages le cas échéant et de risquer de ne pas avoir le dernier mot alors que les choses étaient entendues au départ.

Mettre sa maison en vente une fois le divorce entamé

maison-a-mettre-en-venteCe n’est pas vraiment une erreur en soi mais plutôt un conseil qu’il est bon d’avoir en tête. Si vous vous séparez, que vous avez une maison en commun et que vous souhaitez la vendre, il vaut mieux que vous preniez les devants.

En effet, à partir du moment où vous aurez entamé les démarches de divorce, si vous prenez la décision de vendre le bien commun à ce moment là, vous paierez une taxe supplémentaire que vous n’auriez pas eu à payer autrement. Celle-ci s’élève généralement à un total de 2,5% de la valeur totale de votre bien.

Ainsi donc, mieux vaut vendre sa maison avant de commencer à rédiger la convention de divorce et ne pas faire figurer l’acte de vente dans cette même convention, pour réaliser quelques économies qui ne seront pas négligeables.

Se précipiter vers le premier avocat que l’on trouve

se-precipiterCertains auront tendance à aller chercher pour vite divorcer le premier avocat sur lequel ils pourront tomber. Or, la technique n’est pas la meilleure. Il faut déjà savoir que les tarifs d’un avocat à l’autre ne sont pas les mêmes.

Vous pourrez réaliser des économies en comparant les devis d’avocat, chose que vous ne pourrez pas faire si vous ne prenez pas le temps de comparer. D’ailleurs, si cela vous intéresse, vous pouvez le faire via ce formulaire mis en place par notre partenaire spécialisé dans le juridique.

Qui plus est, cela peut aussi vous permettre d’entrevoir le sérieux et la disponibilité des avocats qui sont à même de vous représenter. En effet, si ce dernier est déjà peu réactif et ne vous semble pas très à l’écoute avant même que vous l’ayez engagé, c’est qu’il peut être préférable d’aller en consulter un autre.

Ne pas suffisamment se documenter en amont

prevoir-se-documenter-planifierNe foncez pas tête baissée dans votre divorce. Une des erreurs à ne pas faire quand on se sépare est de faire avec un manque d’informations. Prenez le temps de bien vous documenter, de poser toutes les questions que vous avez à un avocat, afin de partir serein lorsque vous allez vraiment entamer les démarches.

Vous pourrez découvrir des points intéressants, comme le fait que vous pouvez peut-être bénéficier d’aides pour mener à bien votre divorce (d’ordres financières). Ceci qu’il s’agisse d’une aide pour vous aider à déménager ou encore d’une aide pour pouvoir engager un avocat et payer les frais du divorce en partie ou en totalité.

Certains d’entre vous pensent d’ailleurs au divorce mais n’osent pas passer le cap pour la simple et bonne raison qu’un divorce coûte cher, ce qui est malheureusement vrai. Cependant, le coût dans certains cas peut largement être diminué voire inexistant.

Vivre librement et publiquement une autre histoire d’amour

amour-nouveauVous quittez votre époux ou épouse pour une autre personne ? C’est dans votre droit mais cela doit rester secret pour vos intérêts. Autrement, votre divorce prendra des tournures de divorce pour faute et vous serez clairement désigné comme étant coupable.

Et oui, il faut savoir que même si la procédure a débuté, aux yeux de la loi vous êtes toujours marié jusqu’au jour où le divorce sera effectif.

Ceci est valable même si l’autre vous a quitté. Dans tous les cas, soyez discret si vous entamez une nouvelle relation. Et si vous songez à faire des rencontres sur internet, faites-le de préférence à partir d’une nouvelle adresse email, non connue de votre ancien partenaire (ou ancienne partenaire) et ne divulguez pas cette information.

Conserver un compte joint

compte-joint-et-economiesPour des raisons pratiques vous pourriez être tentés de garder votre compte joint si vous en possédez un. Or, vous serez deux à avoir les droits dessus. Afin d’éviter tout problème et conflits futurs, mieux vaut prendre les devants et demander à clôturer ce compte.

C’est une décision que vous devez prendre à deux car la banque aura besoin de vos deux signatures étant donné que vous êtes co-titulaires. Cependant, sachez que vous pouvez aussi envisager de faire ce qu’on appelle une désolidarisation du compte joint, pour que ce compte n’appartiennent au final qu’à un seul d’entre-vous.

Vendre des biens sans l’accord de l’autre

Si vous vous vous êtes marié sans contrat de mariage, cela signifie que tous les biens que vous avez acquis durant toute la période depuis laquelle vous êtes mariés sont à 50/50. Ainsi, même si c’est vous qui avez acheté tel ou tel objet, ou que vous avez mis plus que l’autre pour l’obtenir, c’est comme si vous l’aviez acheté à part égale.

Vous ne pouvez donc pas vendre un bien sans l’accord de votre époux (ou épouse) actuel sous peine de représailles durant la procédure. Pour en savoir plus sur les conséquences d’un divorce sans contrat de mariage, vous pouvez vous rendre ici.

 

Ainsi, parmi les erreurs que vous devez éviter avant même de vous lancer dans votre divorce, il y a le fait :

  • les-erreurs-a-eviterde faire confiance aveuglement et de ne pas poser par écrit les prises de décisions communes,
  • mais aussi de vendre sa maison trop tardivement,
  • de ne pas prendre le temps de chercher un avocat et au contraire de se précipiter,
  • de ne pas suffisamment se documenter,
  • de vivre au grand jour une autre histoire d’amour ou de faire ouvertement des rencontres,
  • de conserver un compte commun,
  • de vendre des biens qui sont en réalité communs en absence de contrat de mariage.

Si vous prenez en compte ces précautions dès le départ, vous aurez plus de chance de partir serein pour votre divorce et de faire en sorte que les choses se déroulent mieux pour vous, même s’il n’est parfois pas possible de tout prévoir en amont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *