Comment s’organiser pour garder les enfants en cas de divorce à l’amiable ?

organisation-pour-garder-les-enfants-divorce-amiableL’un des nombreux avantages du divorce à l’amiable (outre le coût de ce dernier qui est nettement plus avantageux qu’en cas de divorce de type conflictuel) est justement que l’on peut choisir librement le mode de garde de ses enfants. En effet, divorcer entraîne un grand changement dans une vie, sur le plan émotionnel mais aussi organisationnel. Une fois que la procédure de divorce est entamée, lors de l’étape de non-conciliation et/ou tout à la fin (après le jugement du divorce), le juge définit le mode de garde pour les enfants, de manière provisoire ou définitive (même si il est toujours possible de revoir la chose par la suite).

Il va donc falloir que vous réussissiez à tout mettre en ordre pour faire en sorte que la garde de vos enfants ne devienne pas un calvaire mais qu’au contraire, cela se déroule sans encombres. Ceci dans le but de limiter les conséquences de votre divorce, que ce soit pour vous ou pour vos enfants.

Le divorce à l’amiable

Il existe différents modes de garde que vous pouvez mettre en place pour vos enfants lorsque vous choisissez de divorcer. Dans le garde-enfants-divorcecadre du divorce à l’amiable, vous pouvez choisir celui que vous voulez. Le tout est de bien être en accord sur ce point, si possible même avant de rencontrer votre avocat, ce qui vous permettra de faire avancer la procédure plus rapidement.

En effet, pour pouvoir choisir ce type de divorce il faut être en accord sur tout ce qui va concerner les conséquences de votre divorce, dont la garde des enfants fait partie intégrale. Il s’agit du mode de divorce le plus rapide à l’heure actuelle puisqu’il n’existe pas de conflits entre les époux, ce qui permet de réduire le nombre d’étapes essentielles au bon déroulement de la procédure et par conséquence le temps nécessaire à son accomplissement.

Les différents modes de garde

  • La garde alternée permet de partager la garde de l’enfant qui, dans le meilleur des cas, pourra alors vivre toutes les deux semaines chez l’un de ses parents, voire chaque semaine chez l’un puis chez l’autre. Cela dépendra principalement de vos disponibilités respectives suivant vos emplois du temps. Par exemple, si vous êtes souvent amenés à vous déplacer et que votre enfant est en bas âge, ce mode de garde ne pourra pas vous convenir.
  • Si la garde alternée n’est pas envisageable pour vous, il faudra alors que vous vous dirigiez vers le mode de garde « classique ». Cela consiste à définir un lieu de résidence pour l’enfant (chez l’un des deux parents). Ainsi, le parent qui n’aura pas la garde obtiendra un droit de visite et d’hébergement. Ce dernier, par exemple, peut être fixé à tous les week-end, ou un week-end sur deux, ou encore à une semaine sur deux durant les vacances scolaires de 15 jours, etc… Dans ce cas de figure l’un des deux parents passe plus de temps avec l’enfant, mais cela peut s’avérer nécessaire pour diverses raisons comme, par exemple, le fait que vous habitiez trop loin pour pouvoir l’emmener à l’école, ce qui nécessite que vous l’ayez en dehors des jours où il devra s’y rendre.

Dans tous les cas, vous devrez respecter les choix que vous aurez fait pour votre divorce en matière de planning de garde. Si toutefois, le mode de garde que vous avez choisi ne convient plus, vous pouvez tout à fait le modifier, à condition d’être toujours en accord sur le sujet. Attention toutefois à conserver une preuve écrite de cet arrangement pour pouvoir prouver en cas de désaccord futur que vos dires étaient avérés. Il faut savoir que dans le cas où l’un des deux parents manquerait à son engagement, que l’un des deux ex-époux refuse le droit de visite de l’autre (alors que celui-ci a bel est bien été établi), autrement dit que c’est à votre tour d’avoir l’enfant et que votre ex-mari ou votre ex-femme ne veut pas que vous l’ayez avec vous, alors ce dernier ou cette dernière est en délit de non-représentation de l’enfant. Ce qui peut aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15000 euros d’amende.

En plus du choix du mode de garde, il faudra que vous élucidiez la question de la pension alimentaire, s’il en existe une. Elle est bien souvent attribuée à l’un des parents dans le cadre d’une garde classique, où il y a un déséquilibre dans les dépenses liées « au bon entretien de l’enfant ». Dans certains cas, cela ne sera pas nécessaire, notamment si vous optez pour une garde partagée avec un temps égal entre les deux parties.

 

Comment réussir à s’organiser ?

Une fois que vous avez décidé du mode de garde à choisir, il va falloir voir les choses en termes s'organiser-pour-la-garde-de-ses-enfantsd’organisation. Dans le cadre d’un mode de garde par alternance, cela va demander plus de « contraintes » dans la mesure où vous allez devoir gérer plus de choses avec votre enfant que si vous étiez en garde classique où vous n’auriez peut-être seulement qu’à vous soucier de le récupérer les week-ends.

Le lieu de résidence

Vous allez tout d’abord devoir choisir votre nouveau lieu de résidence si cela n’est pas encore fait. Dans le cadre d’une garde alternée, il faudra que celui-ci ne soit pas trop éloigné de l’école de votre ou de vos enfants. En effet, c’est un point clé pour pouvoir choisir ce mode de garde. L’enfant doit pouvoir continuer à être scolarisé au même endroit. Dans l’autre cas, ils vous faudra tout de même ne pas vous installer trop loin si vous désirez pouvoir voir votre enfant régulièrement.

L’anticipation

Il faudra également, de manière générale, que vous prévoyez vos week-end ou vos semaines bien en avance, pour accueillir votre enfant et ne pas louper votre tour de garde. Ce que vous gériez peut-être à deux auparavant ou pas du tout, vous allez devoir apprendre à le gérer tout seul. C’est là que se situe la principale difficulté lorsque l’on divorce, notamment pour les questions qui concernent les enfants. Ainsi, n’hésitez pas dans les premiers temps à vous lever plus tôt ou à préparer les choses la veille pour arriver à respecter votre planning et trouver votre rythme (comme lorsque l’on part en avance pour le travail parce qu’il va y avoir des bouchons ou une grève de prévue, tout cela fait partie de l’organisation).

Le partage des frais

N’oubliez pas non plus de prévoir tout ce qui est de l’ordre des dépenses conjointes vis à vis de vos enfants. Par exemple, dans le cas de départ en colonie de vacances, il faudra vous organiser en amont pour décider de comment s’effectue le partage des dépenses, si elles ont lieu. Il en va de même pour les frais de transport éventuels.

Le respect du timing

S’organiser c’est aussi être là bien à l’heure, avec les affaires prêtes lorsqu’il est temps pour vos ou votre enfant de quitter votre domicile pour rejoindre celui de son autre parent. C’est pourquoi anticiper les évènements est crucial. Cela limitera les tensions et favorisera un bon climat pour votre enfant (bien que vous ayez choisi le divorce à l’amiable, ce qui est sensé vouloir dire qu’une certaine entente cordiale existe encore entre vous et votre ex-époux ou ex-épouse).

 

Ainsi, l’organisation pour garder les enfants en cas de divorce à l’amiable concerne en premier lieu le choix du mode de garde mais aussi les questions de la pension alimentaire, des dépenses communes, du lieu de domicile et tout ce qui facilitera votre quotidien et celui de votre ou de vos enfants le moment venu. Il est important de se pencher sur ces questions lorsque l’on prend la décision de divorcer pour éviter toute surprise ou désagrément par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *